Sophrologie Sarrebourg

La sophrologie

Qu’est-ce-que la Sophrologie ?

Le Professeur Caycedo

La Sophrologie a été fondée en 1960 par le Professeur Caycedo, neuropsychiatre.

En étudiant ses patients, il a été amené à réfléchir sur la notion de Conscience humaine et il a entrepris des recherches : ceci dans un but d’abord thérapeutique au bénéfice des patients et de la recherche.

Dans une démarche scientifique, il a donc fondé une école « pour que la conscience soit connue ».

En plusieurs décennies de travaux de recherche, il a mis en place sa méthode en 2 temps :

En 2001, la méthode complète est présentée dans la « Déclaration de Genève », elle est toujours en évolution.

Quelques origines de la Sophrologie de Caycedo

Des techniques thérapeutiques occidentales :

Phénoménologie psychiatrique

La phénoménologie enrichie la réflexion de Caycedo et influence ses recherches sur la Conscience.

L’approche phénoménologique lui permet d’étudier les différents états de conscience comme autant d’objet d’observations scientifiques, d’une expérience vécue : la conscience comme phénomène « ici et maintenant ».

Les expériences vécues par les sujets ou patients deviennent elles-mêmes objets d’étude et de connaissance. Les expériences subjectives restituées par les sujets qui pratiquent la sophrologie sont au cœur de l’expérience de la conscience : en cela la sophrologie se différencie de l’hypnose. Il s’agit pour le sujet de découvrir son propre « être au monde » en conscience.

Les origines orientales

Les pratiques telles que le Yoga, le Tumo, le Zazen qui permettent d’accéder à des états de conscience modifiés ont influencé la Sophrologie et ses pratiques.

Les aspects religieux ou philosophique sont expurgés dans la pratique sophrologique qui privilégie l’étude de la conscience comme phénomène scientifique, la pratique vise à l’équilibre psychocorporel par l’entraînement régulier.

Définition de la sophrologie

D’une manière générale, la Sophrologie se définie comme une méthode qui étudie la conscience humaine, ses modifications et ses différents états. Ses méthodes et ses techniques sont issues de pratiques orientales ancestrales dépouillées de tout aspect à caractère religieux - elles ont donc été adaptées - et occidentales.

C’est une pratique existentielle et humaniste.

« La sophrologie est une science, ou mieux, une école scientifique, qui étudie la conscience, ses modifications et les moyens physiques, chimiques ou psychologiques pouvant la modifier, dans un but thérapeutique, prophylactique ou pédagogique, en médecine » (Pr Caycedo, 1974).
« La Sophrologie est l’étude des modifications de niveau et d’état de la conscience humaine, obtenues par des moyens psychologiques, physiques ou chimiques, ainsi que l’étude de leurs possibilités d’application en thérapeutique, en prophylaxie, en pédagogie , » selon la définition de l’école alsacienne de Sophrologie. www.sophrologie-alsace.com

Actuellement en formation de sophrologie à l’Ecole Alsacienne de Sophrologie, je vous proposerai des séances dès que mes formateurs m’en donneront l’autorisation.

Le but de la sophrologie

La Sophrologie vise par les techniques qu’elle propose à mettre en œuvre les conditions d’une harmonisation de l’être avec son existence, par la pratique de techniques psychocorporelles qui activent des processus présents en chacun de nous, comme :

Les domaines d'application de la sophrologie

Le domaine d’action et de recherche initialement médical s’est étendu au domaine social.

A ce jour, la sophrologie trouve des applications dans tous les domaines de la vie : santé, prévention et promotion de la santé, pédagogie, domaine sportif, thérapeutique.

Elle s’adresse aux individus (enfants, adultes, adolescents), aux groupes, à l’entreprise.

Les techniques de la Sophrologie s’adaptent et s’appliquent à des buts différents.

Intégrée à un mode de vie, elle vise le maintien de la santé physique et psychique, le développement personnel.

Proposée comme thérapeutique, elle vise à développer les ressources personnelles ou apaiser les symptômes.

Ses domaines d’application sont nombreux, par exemple :

Sophrologie et stress

D’une manière générale en biologie, le stress désigne la réponse de l’organisme soumis à des contraintes de l’environnement. Le stress désigne la réponse de l’organisme soumis à toute stimulation, interne ou externe. Il permet de faire face aux agressions, de s’adapter. On parle de stress positif.

Lorsque l’organisme est soumis à un stress tel que l’organisme ne peut plus ni gérer ni s’adapter on parle de stress négatif.

Principales conséquences de l’état de stress sur la santé :

Au niveau psychique :

Angoisse, anxiété, phobies, troubles de la mémoire et de l’attention, état de tension physique et émotionnel, troubles du sommeil, dépression, troubles somatiques :

Tensions musculaires, troubles sensoriels (bourdonnement d’oreilles, bouffées de chaleur, picotements, fourmillements), douleurs (thoraciques, dorsales, maux de tête…), sensations de pulsations, d’évanouissement, troubles sexuels et urinaires, symptômes végétatifs (vertiges, transpiration, pâleur), inconforts digestifs…

La sophrologie, par ses techniques et sa pratique permet une meilleure gestion du stress, d’en réduire les effets néfastes sur le corps et le psychisme. La sophrologie fait appel à des moyens naturellement présents en nous pour faire face autrement et apprendre à veiller nous-mêmes, pour nous-mêmes sur notre propre équilibre.